Conférence publique

Vendredi 13 mai 2016, 18:30 - 21:00

Quelle(s) langue(s) pour une Europe démocratique ?

Organisé par l'Amicale des étudiants francophones (AMEF)

Et si l’adoption d’une langue commune permettait de résoudre définitivement le déficit démocratique dont l’Europe semble souffrir de manière chronique ? 

Loin d’être nouvelle, cette idée est martelée avec force par ceux qui voient dans l’adoption d’une lingua franca commune à toute l’Europe (voire au-delà) un moyen privilégié de surmonter les barrières linguistiques qui entravent la communication entre les citoyens européens mais aussi, dans une vision plus radicale, la condition sine qua non de l’émergence d’un authentique demos transcendant les frontières nationales. 

Cette première option que d’aucuns présentent comme la plus efficace, la plus réaliste voire comme la seule alternative possible et/ ou souhaitable à l’heure de la globalisation, soulève néanmoins un certain nombre d’interrogations. 

Faire le choix d’une langue comme (seul) outil de communication entre européens, n’est-ce pas risquer de creuser les inégalités d’espace à l’espace public européen et d’accroître ainsi un déficit démocratique que l’on prétend résorber ?

Comment, en outre, éviter que l’adoption d’une seule langue commune ne conduise à une dérive tendancielle vers une forme de pensée unique qui serait en contradiction fondamentale avec les principes de diversité et de pluralité qui sont au cœur du projet de construction européenne ?

Ces questions lancinantes, qui continuent de faire l’objet de « croyances extraordinairement obstinées tant chez les spécialistes que chez les profanes » 1  seront au cœur de la conférence-débat.
Intervenants :

Le débat se déroulera en anglais et en français et sera modéré par Mattia Salamanca Orego.

Maison de la paix, Auditoire A2

 

1 Pool, J., 1991 : A Tale of Two Tongues, Manuscrit non-publié, Département de Science politique, University of Washington (Seattle), p. 7.