event
Chaire Yves Oltramare
Monday
18
November
Amelie Blom

L’accusation de blasphème au Pakistan: dispositifs politiques et logiques sociales

Amélie Blom
, -

Auditorium A2, Maison de la paix, Genève

Emeutes contre les « caricatures danoises » (2006) et contre la libération d’Asia Bibi (2018) : l’offense religieuse, et sa forme idéal-typique qu’est le blasphème, s’imposent comme une cause majeure de controverses publiques au Pakistan. Afin de saisir la récurrence de ce phénomène, il faut revenir sur l’historicité des dispositifs de dénonciation, de mobilisation et de sanction publique qui donnent non seulement corps à l’offense, mais inscrivent aussi les revendications d’une sensibilité religieuse blessée dans des rapports de domination locaux, nationaux, voire internationaux.

Amélie Blom est attachée temporaire d’enseignement en science politique à l’Institut National des Langues Orientales et docteure associée au Centre de Recherches Internationales ainsi qu'au Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud. Ses recherches en sociologie politique portent sur les mobilisations politiques à référent religieux au Pakistan. Elle vient de publier en codirection avec Stéphanie Tawa Lama-Rewal : Emotions, Mobilisations and South Asian Politics (Routledge, 2019). Elle est par ailleurs corédactrice en chef du South Asia Multidisciplinary Academic Journal.

La chaire Yves Oltramare Religion et politique dans le monde contemporain a pour mission d’apporter une contribution scientifique majeure à l’analyse de l’impact des rapports entre religion et politique sur l’évolution des sociétés et du système international.

REGISTRATION