21 June 2018

Neuf classes du cycle d'orientation ont été « bâtisseurs de paix » le temps d’une matinée

Le 20 juin, la Maison de la paix a ouvert ses portes à neuf classes des cycles d’orientation du canton de Genève pour leur faire découvrir les défis actuels en matière de paix et de sécurité.

Propriété de l’Institut, la Maison de la paix favorise de nouvelles synergies à la recherche de solutions innovantes et efficaces pour la promotion de la paix, de la sécurité humaine et du développement durable.

Durant une matinée, les élèves, âgés de 11 à 15 ans, ont participé à neuf ateliers animés par les organisations présentes dans la Maison de la paix, sur des thématiques telles que « Le conflit naît des inégalités et des exclusions », « Le danger des mines antipersonnel », « À la table des négociations de paix », « Le désarmement : comment faire ? ».

L’Institut a, pour sa part, invité une classe à réfléchir à « La non-violence grâce à l’égalité entre les hommes et les femmes ». Emmanuelle Chauvet, coordinatrice au Centre genre de l’Institut, témoigne sur les défis d’un tel atelier, qu’elle a conçu et animé avec Dominic Eggel, conseiller à la recherche : « Pour nous qui n’avons pas l’habitude de nous adresser à un public très jeune, la difficulté mais aussi l’intérêt a été d’adapter la façon d’aborder les thèmes et les questionnements sur lesquels travaillent les chercheurs et chercheuses de l’Institut. L’objectif était de s’inspirer de la réalité telle que des enfants de leur âge peuvent l’appréhender pour les sensibiliser aux mécanismes qui entraînent les violences. »

L’ambassadeur Stefano Toscano, directeur du Centre international de déminage humanitaire de Genève (GICHD), a ouvert la séance plénière, animée par Gaetan Vannay, reporter de guerre. Tous deux ont mis l’accent sur l’importance de la paix dans un monde où de nombreux conflits sont en cours et ont rappelé que la paix se construit tous les jours dans les actions du quotidien.