13 September 2017

L’architecte japonais Kengo Kuma construira la nouvelle résidence pour étudiants de l’Institut

L’Institut entreprend la construction d’une nouvelle résidence pour étudiants qui lui permettra d’ajouter environ 700 lits aux 250 lits de la Maison des étudiants Edgar et Danièle de Picciotto.

Le terrain concerné a une superficie de 10 000 mètres carrés et est situé au sommet de la route de Ferney. Cette nouvelle résidence participera à la création d’un nouveau quartier ouvert sur la Genève internationale. Mixte de bureaux, dont le siège de Médecins sans frontières, de logements pour fonctionnaires internationaux, de commerces et d’espaces arborisés, il se situera à proximité du futur arrêt de tramway allant à Ferney-Voltaire.

La construction de la résidence est rendue possible grâce au soutien extrêmement généreux d’une fondation privée genevoise, dont l’apport comprend le terrain, sur lequel l’Institut aura un droit de superficie gratuit de 99 ans, ainsi que les fonds propres nécessaires à l'obtention d'un financement bancaire.

Un concours d’architecture sur invitation a été organisé durant l’été et sur la trentaine de bureaux du monde entier qui ont participé, six projets ont été retenus par le jury : Kengo Kuma (Tokyo et Paris), Kéré Architecture (Berlin), Miralles Tagliabue (Barcelone), Pictet Architecte (Genève), Schmidt Hammer Lassen (Copenhague), Zaha Hadid Architects (Londres).

Après audition, c’est le projet de Kengo Kuma (en photo ci-dessus avec son associé Javier Villar Ruiz), architecte japonais de réputation mondiale, qui a été sélectionné. Celui-ci a séduit le jury par sa force, sa sobriété et son élégance. Son concept très original de résidence invite à la circulation, à la rencontre et à l'échange grâce à une promenade qui monte le long de la façade autour de la cour intérieure formée par deux corps de bâtiment reliés par une passerelle. Vers l'extérieur, la résidence projette une image tout aussi spectaculaire par de grandes ouvertures regroupant sur plusieurs étages les cuisines communes superposées. Le projet de Kengo Kuma propose, en outre, des toitures libres avec une création intéressante d'espaces ouverts et accessibles ainsi qu'une réflexion élaborée en matière de protection solaire et de consommation d'énergie.

La réalisation de cette nouvelle résidence marquera l’aboutissement du Campus de la paix (après la construction de la Maison de la paix et de la Maison des étudiants Edgar et Danièle de Picciotto), qui s’étendra du parc Mon Repos aux hauteurs du Grand-Saconnex, et dotera l’Institut d'une infrastructure dont peu d'établissements universitaires bénéficient actuellement. Et surtout, en facilitant à d'excellents étudiants venus du monde entier leur séjour à Genève, ce qui favorisera en retour le recrutement d’excellents professeurs, elle renforcera la densité et la qualité de l’offre d'éducation disponible dans une région lémanique en plein dynamisme.