22 June 2017

La mixité : facteur de stabilité sociale ?

Un nouveau livre met en question le paradigme de la mixité comme facteur de stabilité sociale. « Complicity and Antagonism : Anthropological Views of Geneva » a été édité par Alessandro Monsutti, Françoise Grange Omokaro, Philippe Gazagne et Sandro Cattacin.

« Le livre est la rencontre de deux projets indépendants, mais convergeants », explique le professeur Monsutti. « D’abord le projet de recherche Cohabitation, connivences et antagonismes en situation de « nouvelles » mixités urbaines que j’ai dirigé avec Sandro Cattacin de l‘Université de Genève, qui a été soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. »

« Le livre réunit aussi des travaux menés dans le cadre du séminaire de méthodes qualitatives de terrain du master en anthropologie et de sociologie, que Françoise Grange Omokaro et moi enseignons à l’Institut. »

« En nous centrant sur Genève, extraordinaire laboratoire d’anthropologie et de sociologie des villes et des migrations, nous nous proposions de réexaminer les lieux de proximité tout en restant sensibles à l’existence de liens translocaux. Il s’agissait par là d’étudier la mixité en contexte urbain sans se retreindre à une relation binaire entre populations locales et migrantes, entre groupes majoritaires et minoritaires. »

Téléchargez le livre. Découvrez- en davantage dans la vidéo ci-dessous.