07 June 2018

In Memoriam

Disparition de deux grands diplomates africains : le Guinéen Issa Ben Yacine Diallo et l’Égyptien Mohamed Ibrahim Shaker.

Portraits en hommage à deux hommes qui ont porté haut les couleurs de l’Institut.

Né à Conakry en 1939, Issa Ben Yacine Diallo avait été nommé conseiller à la présidence de la République de Guinée, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, en Angola, et secrétaire général adjoint de l’ONU. Fils de Yacine Diallo – premier député guinéen à l’Assemblée nationale française – il avait aussi dirigé, à titre intérimaire, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) de l’ONU.

Politologue et homme de culture, Issa Ben Yacine Diallo était titulaire d’un doctorat en science politique obtenu en 1972 à l’Institut et l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Introduction à l’étude et à la pratique de la négociation (1998) et Le nouvel espace africain et ses fondements (2005).

* * * 


Né au Caire en 1933, Mohamed Ibrahim Shaker était titulaire d’un doctorat en droit international de l’Institut obtenu en 1975. De 1976 à 1980, il avait travaillé à l’Ambassade d’Égypte à Washington. En 1982 et 1983, il fut ambassadeur d’Égypte auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et représentant du directeur général de l’AIEA auprès des Nations Unies à New York, puis, en 1984 et 1985, délégué adjoint de l’Égypte au Conseil de sécurité des Nations Unies, toujours à New York. Il fut alors nommé ambassadeur d’Égypte en Autriche, où il fut également membre du Conseil des gouverneurs de l’AIEA.

Nommé ambassadeur d’Égypte au Royaume-Uni de 1988 à 1997, Mohamed Ibrahim Shaker fut aussi, de 1993 à 1998, membre du Conseil consultatif de l’Office des Nations Unies pour les questions de désarmement. L’ordre de la République et l’ordre du Mérite lui ont été attribués par le président égyptien respectivement en 1976 et 1983.