10 October 2016

Trois étudiantes de l’Institut reçoivent des fonds des Davis Projects for Peace

Monika Nyffeler (master en études du développement), Doris Niragire Nirere (master en affaires internationales) et Milena Pellegrini (master en études du développement) ont reçu des fonds des Davis Projects for Peace pour inviter neuf danseurs, issus de favelas de Rio de Janeiro, à venir  donner en Suisse une série de spectacles présentant le passinho.

Le passinho est une danse urbaine brésilienne qui a surgi dans les années 2000 dans les favelas de Rio. À travers cette danse, les jeunes habitants de ces zones urbaines, touchées par la pauvreté et la violence de la guerre entre les forces armées de l’État et les trafiquants de drogue, ont trouvé une manière artistique et non violente d’extérioriser leur vécu.

« Partant du principe que la danse constitue un langage universel, au-delà des barrières linguistiques, raciales, nationales, religieuses et de genre, et que la paix ne se construit pas seulement par une aide attribuée dans les pays du Sud mais aussi par un travail de sensibilisation au Nord, le projet soutenu par les Davis Projects for Peace a permis à la compagnie #Passinho de présenter et de transmettre son art en Suisse de différentes manières »,  expliquent les trois étudiantes, récemment diplômées de l’Institut. Monika Nyffeler a d’ailleurs consacré son mémoire de master à la thématique « Relations entre corps, espace et discours dans le Passinho ».

A la fin du mois d’août, #Passinho a alterné les représentations à Zurich, Genève et Lausanne et des ateliers avec des danseurs suisses à Berne et Lausanne. La compagnie a aussi rencontré un groupe de jeunes adolescents en réinsertion professionnelle à Yverdon-les-Bains en se substituant au professeur d’éducation physique le temps d’un cours. Après avoir conquis Rio et le Brésil, le passinho a été très chaleuresement reçu par le public suisse. Autant d’encouragements pour les danseurs à continuer de parfaire et de transmettre leur art au Brésil et ailleurs.

Les Davis Projects for Peace allouent chaque année, depuis neuf ans, des fonds à des étudiants de plus d’une centaine d’universités dans le monde pour mener à bien des projets en faveur de la paix. A l’occasion de son 100e anniversaire, Mme Kathryn Davis, une ancienne étudiante et une généreuse mécène de l’Institut, dont la bibliothèque porte le nom ainsi que celui de son époux, a décidé d’allouer 1 million de dollars à des projets pour la paix.