Entre étudiants et professionnels: deux terrains d’enseignement liés

Imilbert.png

Cédric DUPONT

PROFESSEUR DE RELATIONS INTERNATIONALES/SCIENCE POLITIQUE ET DIRECTEUR DE LA FORMATION CONTINUE

"Le développement au sein de l’Institut des programmes de formation continue, en parallèle aux programmes d’études de master et de doctorat, offre de nouvelles opportunités d’enseignement, avec toutefois un public cible différent. Cette différence de public ne signifie cependant pas que nous ayons affaire à deux terrains d’enseignement totalement distincts l’un de l’autre. Ils possèdent, sur la base de mon expérience personnelle, d’importantes similitudes.

En premier lieu, enseigner à l’Institut vise in fine à apporter aux individus, étudiants ou professionnels, une meilleure compréhension du monde et à développer leur aspiration à y contribuer de manière positive.

L’enseignant à l’Institut se nourrit de la diversité de son audience, exprimée par l’origine géographique, la formation antérieure, le genre, la confession et en plus, pour les professionnels, les secteurs d’activité – privé, public ou société civile. Si cette diversité est recherchée dans l’ensemble de nos programmes et contribue à la spécificité de notre institution vis-à-vis de nos concurrents, elle est une véritable pierre angulaire des programmes de formation continue, qui sont construits autour de la réalité et de la diversité des parties prenantes multiples qui régissent le monde de l’international.

La diversité des participants favorise des débats vifs que l’enseignant se doit de maintenir ouverts et constructifs, tout en stimulant l’esprit critique, quel que soit le type de public. Cela demande en particulier de veiller au développement de la capacité des participants à communiquer de manière claire et convaincante, en travaillant notamment sur la logique de l’argumentation, à l’oral et à l’écrit.

À côté de ces similitudes, il existe des différences marquées entre l’enseignement aux étudiants et celui aux professionnels.

En premier lieu, si la transmission des connaissances garde une place notoire dans les cours pour étudiants, le rôle de l’enseignant auprès des professionnels est essentiellement celui d’un facilitateur. L’enseignant cherche avant tout à tirer le meilleur parti de la somme d’expériences réunies dans la salle, sans toutefois renoncer à apporter sa propre contribution en puisant dans les apports de la recherche.

En corrélation avec cette distinction, les programmes pour professionnels mettent l’accent sur le développement d’une communauté de praticiens, orientés vers des résultats concrets et plus immédiats. Cet élément contraste avec le développement d’une réflexion de fond, plus conceptuelle, par les étudiants, qui portera ses fruits à plus long terme.

Ainsi, enseigner aux deux types de public nécessite des approches pédagogiques différentes: la formation continue accorde une place centrale aux jeux de rôle et cas d’étude pratiques, outils pour l’instant moins présents dans les programmes de master et de doctorat. L’évolution possible vers une utilisation de cours en ligne, donnant lieu à ce qui est communément appelé des «classes inversées», pourrait à l’avenir atténuer cette différence en laissant davantage de place à de nouveaux modes d’interaction entre enseignants et étudiants.

Plus généralement, l’enseignant fait face à un défi très distinct selon qu’il est confronté à des étudiants ou à des professionnels. Les premiers doivent souvent être amenés à dépasser leurs incertitudes, à oser s’affirmer et apporter leur pierre à la construction du monde futur, en capitalisant sur la fougue, l’audace et une certaine innocence qui les caractérisent. Les seconds doivent quant à eux être poussés à questionner leurs certitudes – souvent d’autant plus nombreuses que le sont leurs années d’expérience – et à dépasser le cadre de leur emploi actuel afin de revitaliser leur agir ou lui donner des ambitions nouvelles. En d’autres termes, la responsabilité de l’enseignant est d’aider à structurer une pensée en vue d’un agir à venir pour les étudiants, alors qu’elle est d’aider à modifier un agir par une certaine revitalisation, voire une restructuration, de la pensée pour les professionnels.

La conjonction des similitudes et des différences entre l’enseignement aux étudiants et celui aux professionnels offre d’attrayantes opportunités aux enseignants de l’Institut qui choisissent d’exercer leur métier auprès de ces deux publics. D’une part, les similitudes permettent une fertilisation croisée de l’enseignement par la diffusion des innovations pédagogiques développées pour chacun des publics. La flexibilité et la réactivité, dans un marché hyperconcurrentiel, des programmes de formation continue sont d’ailleurs une source importante d’innovation pédagogique à l’Institut. D’autre part, les différences entre les deux publics constituent de précieuses garanties contre le risque existant pour tout enseignant chercheur d’une tendance à l’hyperspécialisation dans sa thématique de prédilection, en oubliant les interactions et les dynamiques complexes qui font la réalité de notre monde"

Cet article a été publié dans Globe No. 17, Printemps 2016.