Nouveaux professeurs

 

Semestre de printemps 2018
 

Leander-Anna.jpg  

Anna Leander (Danemark, France, Suède)

Professeur de relations internationales/science politique

Doctorat de l’Institut européen de Florence en collaboration avec l’Institut d’études politiques de Paris 

Depuis 2013, Anna Leander est professeur de relations internationales à l’Université pontificale catholique de Rio de Janeiro, où elle continuera à enseigner quelques semaines par an. Elle a auparavant occupé divers postes d’enseignement et de recherche à la Central European University à Budapest, au Copenhagen Peace Research Institute, à la University of Southern Denmark, à la Copenhagen Business School, au Hanse-Wissenschaftskolleg, au Collegio Carlo Alberto et au Judith Reppy Institute for Peace and Conflict Studies de l’Université Cornell.

Elle a mené de nombreux travaux de sociologie politique dans une approche de théorie des pratiques et s’intéresse depuis longtemps à la commercialisation des affaires militaires et de la sécurité. Ses domaines d’expertise couvrent la sécurité, la sécurité commerciale, la gouvernance et les affaires. Ses recherches actuelles portent sur les politiques des pratiques numériques, esthétiques et juridiques.

Anna Leander a récemment publié le Routledge Handbook of Private Security Studies ( 2016, avec Rita Abrahamsen) ainsi que des articles dans le European Journal of Social Theory, Environment and Planning D: Society and Space, le Leiden Journal of International Law et International Studies Perspectives.

Elle parle couramment le danois, l’anglais, le français et le suédois.

     
     


Semestre d'automne 2017

 

Cyrus-Schayegh.jpg  

Cyrus Schayeg (Suisse et Iran)

Professeur adjoint d’histoire internationale

Doctorat de l’Université Columbia, New York

Avant de rejoindre l’Institut, Cyrus Schayegh a enseigné pendant neuf ans à l’Université de Princeton, d’abord en qualité de professeur assistant puis comme professeur adjoint. Il y a aussi dirigé le programme d’études sur le Proche-Orient de 2014 à 2017. Il a également été professeur assistant au département d’histoire et d’archéologie de l’Université Américaine de Beyrouth entre 2005 et 2008.

Ses principaux domaines d’expertise portent sur le Moyen-Orient moderne, l’histoire globale, la décolonisation, la Guerre froide, l’histoire du développement et l’historiographie. Ses projets de recherche en cours se concentrent sur les interactions entre la globalisation et la décolonisation d’après-guerre, les perspectives arabes de la décolonisation en Afrique et en Asie, la coopération inter-impériale européenne durant l’entre-deux- guerres et l’historiographie.

Le professeur Schayegh a publié deux livres, The Middle East and the Making of the Modern World en 2017 et Who Is Knowledgeable, Is Strong: Science, Class, and the Formation of Modern Iranian Society, 1900-1950 en 2009, et a coédité deux ouvrages: The Routledge Handbook of the History of the Middle East Mandates en 2015 et A Global Middle East: Mobility, Materiality and Culture in the Modern Age, 1880–1940 en 2014. Il a contribué à de nombreuses revues, dont l’American Historical Review, Comparative Studies in Society and History, Geschichte und Gesellschaft et l’International Journal of Middle East Studies.

Polyglotte, Cyrus Schayegh parle couramment l’arabe, l’anglais, le français, l’allemand, l’hébreux, le perse et l’espagnol.