Le Conseil de fondation


                      soiron_100.jpg           

Rolf Soiron

Président du Conseil de fondation

Rolf Soiron est un industriel suisse . Il  préside actuellement le Conseil d'administration de Lonza et a siégé ou présidé dans les Conseils de Holcim, Synthes et autres. Son expérience internationale couvre un nombre de secteurs variés. Il est membre du Conseil de l’Assemblée du Comité international de la Croix-Rouge.  Il a présidé pendant dix ans le Conseil de l’Université de Bâle et a été élu plusieurs fois à des fonctions politiques communales et cantonales. Il a aussi présidé le conseil du think tank «Avenir Suisse».

   

Beth Krasna

Vice-présidente du Conseil de fondation

Beth Krasna est membre du Conseil des Ecoles polytechniques fédérales depuis 2003 et présidente du comité d’audit depuis 2008. Elle siège aux conseils d’administration de Bonnard & Gardel Holding SA, de Coop, de Raymond Weil SA et de Symbiotics SA. Depuis mai 2014 elle est CEO de The Roberto Giori Company Ltd. Beth  Krasna est également membre de l’Académie suisse des sciences techniques. Elle a un diplôme en génie chimique de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et un MBA de la Sloan School du Massachussetts Institute of Technology (MIT).

   
Atinc_photo.jpg

Tamar Manuelyan Atinc

Avec plus de 30 ans d'expérience dans la mise en œuvre de politiques et programmes de développement, Tamar Manuelyan Atinc est une professionnelle dans son domaine. Durant sa longue carrière à la Banque mondiale, elle a été vice-présidente du développement humain et a travaillé dans trois régions – Europe et Asie centrale, Asie de l’Est et Pacifique, et Afrique – pour faire avancer les politiques et programmes par pays visant à promouvoir le développement humain, réduire la pauvreté et améliorer la gestion économique. Depuis 2013, elle est chercheuse invitée à la Brookings Institution. Ses recherches récentes portent principalement sur l’amélioration du développement de la petite enfance, les contrats à impact social (social impact bonds) et les données et la responsabilité pour une éducation plus efficace. Elle a également travaillé à Genève pour l’Accord général sur le commerce et les tarifs (GATT) et à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). De nationalité turque, Mme Atinc est diplômée de l’Université Harvard et de la Kennedy School of Government de Harvard.

   

Jacques Forster

Jusqu’en 2010, Jacques Forster a été membre du Comité international de la Croix-Rouge, dont il a été vice-président de 1999 à 2007. Entre 2007 et 2010, il a été vice-président du Conseil de fondation de l’Institut et, de 1977 à 2006, professeur à l’Institut universitaire d’études du développement (IUED), qu’il dirigea de 1980 à 1992. Titulaire d’un doctorat en sciences économiques de l’Université de Neuchâtel (Suisse), Jacques Forster a collaboré pendant dix ans au sein de la coopération suisse au développement. Il est l’auteur de publications sur les relations Nord/Sud et la coopération internationale au développement.

   

Annemarie Huber-Hotz

Annemarie Huber-Hotz est présidente de la Croix-Rouge suisse depuis 2011. Elle a été chancelière de la Confédération entre 2000 et 2007. De 1992 à 1999, elle a été secrétaire générale de l’Assemblée fédérale, dont elle a auparavant dirigé le service scientifique et fonctionné comme secrétaire du Conseil des Etats. Elle a fait des études de psychologie, de sociologie, d’ethnologie et de philosophie à l’Université d’Uppsala, en Suède, et de sciences politiques à l’Institut. Mme Huber-Hotz a également suivi des études post-grade en aménagement du territoire à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

   

Joëlle Kuntz

Joëlle Kuntz est journaliste et éditorialiste au quotidien suisse Le Temps. Elle est l’auteur notamment de Genève, histoire d’une vocation internationale (Zoé, Genève, 2010), L’histoire suisse en un clin d’œil (Zoé, Genève, 2006) et Adieu à Terminus : réflexions sur les frontières d’un monde globalisé (Hachette Littératures, Paris, 2004).

 

   

Carlos Lopes

Carlos Lopes est professeur auprès de la faculté de commerce de l’Université de Cape Town et Visiting Fellow à la Oxford Martin School de l’Université d’Oxford. Il a servi les Nations Unies dans plusieurs positions, y inclus coordonnateur résident au Zimbabwe et au Brésil, directeur pour les politiques de développement au PNUD, directeur des affaires politiques pour le secrétaire général Kofi Annan, ainsi que directeur exécutif de l'UNITAR et de l'École de Cadres des Nations Unies. Entre 2012 et  2016, il a été secrétaire général adjoint des Nations Unies et secrétaire exécutif de la Commission Économique pour l'Afrique. Il a enseigné dans plusieurs universités comme professeur invité et fait partie d'une dizaine de conseils d'institutions académiques. M. Lopes a publié 22 livres sur les thématiques du développement et l'Afrique. Il a un doctorat en histoire de l'Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne et reçu des doctorats Honoris Causa de l’Université Candido Mendes, à Rio de Janeiro, l’Université de Hawassa en Ethiopie et de l’Université Polytechnique du Mozambique.

   

Jacques Marcovitch

Jacques Marcovitch est professeur de gestion et d’affaires internationales à l’Université de São Paulo (Brésil) et membre du Global Agenda Council for the Future of Latin America du Forum économique mondial (Genève). Il a été recteur de l’Université de São Paulo, président d’Electric Utilities de l’Etat de São Paulo et directeur de l’Institute for Advanced Studies de l’Université de São Paulo. Sa recherche et ses publications portent sur les questions environnementales, l’entrepreneuriat et l’Amérique latine.

   

Robert Roth

Robert Roth est professeur ordinaire à la Faculté de droit de l’Université de Genève et a été doyen de cette faculté de 2003 à 2007. Il a présidé de 2011 à 2013 la Chambre de première instance du Tribunal spécial pour le Liban. Il est spécialiste de droit pénal  international, européen et suisse.

 

   

Isabelle Werenfels

Isabelle Werenfels est responsable de la division de la recherche sur le Moyen-Orient et l'Afrique à la Stiftung Wissenschaft und Politik (SWP) à Berlin et enseigne à la Freie Universität Berlin. De 2008 à 2010, elle a coprésidé la Commission d’étude euro-méditerranéenne. Avant de rejoindre la SWP en 2001, elle a dirigé la délégation suisse de la Présence internationale temporaire à Hébron et a été auparavant rédactrice à la radio suisse DRS2. Elle a publié sur une grande variété de sujets, dont les processus de transformation en Afrique du Nord, les mouvements islamistes et la coopération euro-méditerranéenne. Isabelle Werenfels est titulaire d’un master de la School of Oriental and African Studies à Londres et d’un doctorat en sciences politiques de la Humboldt-Universität zu Berlin.