Le concept architectural

Le site de la Maison de la paix est exceptionnel par sa situation au cœur de la Genève internationale et par la qualité de sa desserte (aéroport, train, route, bus, tram, cheminements piétons).

De forme triangulaire, le site a sa base sur l’avenue de France et sa pointe dirigée vers l’avenue de la Paix et le Palais des Nations. Choisi à l’issue d’un concours international anonyme et à deux degrés, l’architecte Eric Ott (IPAS, Neuchâtel) a répondu à la contrainte du terrain et aux besoins d’espace exprimés par le maître d’ouvrage en inventant une forme originale. En effet, il a plissé un volume parallélépipédique effilé et lui a donné le contour évocateur d’un pétale de fleur (le terme de « pétale » pour désigner chaque corps de bâtiment s’est imposé à tous, à commencer par les ouvriers du chantier).

La légèreté de la volumétrie choisie est d’autant plus apparente que les différents pétales reposent sur un socle continu qui relie l’avenue de France à l’avenue de la Paix et où sont logés la bibliothèque et les espaces d’enseignement. Les façades vitrées, tout en courbes, l’altitude différenciée et l’inclinaison de la toiture de chaque pétale développent une harmonie spectaculaire et captivante, qui s’anime avec le déplacement de l’observateur.

La multiplicité des courbes crée à l’intérieur du bâtiment, qui n’a pas un seul mur droit, des espaces originaux et mémorables. Les plus distinctifs sont l’auditorium Ivan Pictet, l’escalier en colimaçon dans l’atrium du pétale 1, l’interpétale et les liaisons entre le niveau 1 et le niveau 2 de la bibliothèque. Outre la variété qu’ils apportent, ces espaces dotent le bâtiment d’une identité forte et harmonieuse qui imprègne ceux qui y travaillent ou le visitent.