Events

Saturday 01 April 2017, 13:30 - 18:30

Festival Histoire et Cité

Croire, faire croire

En collaboration avec l’UNIGE

Auditorium Ivan Pictet et Auditorium 2
Maison de la paix, Genève

L’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) collabore avec l’Université de Genève pour proposer le Festival Histoire et Cité à la Maison de la Paix, le samedi 1er avril 2017.

Croire ou ne pas croire à la sorcellerie?
13h30-15h00, Auditorium Ivan Pictet

  • Jean-François Bayart, professeur  d’anthropologie et sociologie du développement, titulaire de la chaire Yves Oltramare Religion et politique dans le monde contemporain, The Graduate Institute, Geneva
  • Peter Geschiere, professeur à l’Université d’Amsterdam
  • Simona Taliani, professeur à l’Université de Turin
  • Patrice Yengo, chercheur associé à l’Institut des mondes africains (Paris)

Croire en la sorcellerie ne relève pas de la tradition. Cette croyance porte la marque de son temps, se globalise, fait bon ménage avec l’obédience chrétienne ou islamique. Plutôt qu’une superstition, elle est un discours philosophique d’ordre personnel, familial ou politique sur la richesse et le pouvoir. Elle est un imaginaire, c’est-à-dire une «indiscernabilité du réel et de l’irréel», selon la définition de Deleuze.


Conversions and Beliefs
15h15-16h45, Auditorium A2

  • Yvan Droz, Senior Lecturer, Anthropology and Sociology of Development, The Graduate Institute, Geneva
  • Yonatan N. Gez, Lecturer, Hebrew University
  • Henri Gooren, Associate Professor of Anthropology, Oakland University
  • Ruth Marshall, Associate Professor, Departments for the Study of Religion and Political Science, University of Toronto

We often think about religious mobility in ideal terms of a dramatic conversion experience motivated by a spiritual change of heart. However, religious mobility can be much more subtle, dynamic, and multidirectional, and may include combinations of practices borrowed from different traditions. Does conversion necessarily entail a change of (theological) belief system? To paraphrase one scholar, can we speak of “converting without believing”?


Conférence de clôture: Contrefaire les livres à l’époque moderne
17h-18h30, Auditorium Ivan Pictet

  • Robert Darnton, titulaire émérite de la chaire Carl H. Pforzheimer et directeur émérite de la Bibliothèque de l’Université Harvard

La contrefaçon de livres, une industrie fleurissante en Suisse au XVIIIe siècle, exigeait des ruses où le croire et le faire croire participaient de la règle du jeu. Mais comment jouait-on? Quelles étaient les stratégies et les pratiques sur lesquelles éditeurs et libraires pouvaient spéculer? La Société typographique de Neuchâtel exemplifie de façon inédite ce qu’était le marché du livre à la fin de l’époque moderne.


Pour en savoir plus sur le festival Histoire et Cité (30 mars - 1 avril).

logo_unige_gray.jpg